8 mars : grève internationale des femmes

Suite à la grève des polonaises contre l’interdiction de l’IVG le 3 octobre dernier, à celle des Argentines avec le mouvement #NiUnaMenos (suivi dans de nombreux pays d’Amérique Latine) le 19 octobre après 7 meurtres de femmes, puis à la grève des Islandaises le 25 octobre pour l’égalité salariale, un appel international à la grève s’est construit pour le 8 mars.

Il a été rejoint par la Women’s March qui a rassemblé le 21 janvier dernier des centaines de millier d’américaines contre Donald Trump. L’appel à la grève est soutenu par la Confédération Syndicale Internationale qui rassemble la majorité des syndicats du monde, et sera suivi dans 35 pays et notamment en Argentine, en Allemagne, au Chili, au Costa Rica, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Italie, au Pérou, en Pologne, en Islande, Turquie, etc…