8 mars 15h40
Création d'entreprise

Zone de chalandise : définition et principe

Pour qu’un lieu de vente soit accessible aux clients, il est nécessaire de penser à la distance à parcourirpour l’atteindre. Cela concerne ce qu’on entend par la zone de chalandise. Cela consiste à calculer et à évaluer le nombre de consommateurs potentiels qui sont localisés à proximité. Dans ce cas précis, vous devez estimer le temps qu’ils devront prendre pour se rendre sur le lieu de vente. Il sera donc question de définir la provenance géographique des clients potentiels. Quels sont les principes de la zone de chalandise ? Comment peut-on la déterminer ? Et quels sont les avantages de l’étude de cette zone ?

Qu’est-ce que la zone de chalandise ?

La zone de chalandise peut être définie comme la localité où se trouve essentiellement une grande partie des clients d’une entreprise donnée. Elle représente la zone réelle, mais également prévisionnelle en cas d’ouverture dans d’autres régions.

●     Pourquoi déterminer cette zone de chalandise ?

L’étude de la zone de chalandise est importante dans la mesure où elle permet de disposer de chiffres clés lors de l’ouverture d’un nouveau point de vente ou en vue de l’amélioration  d’un point déjà existant. Elle va essentiellement permettre d’améliorer les campagnes marketing pour les deux cas de figure.

  • Mise en place d’un nouveau point de vente :

Il est important de déterminer la zone de chalandise dans le cadre d’une ouverture de point de vente. L’emplacement doit être effectivement un lieu stratégique et son choix de ne doit pas être pris à la légère. Cette étape vous permet de mieux cerner et de garantir l’épanouissement de votre activité.

  • Valorisation d’un point de vente existant :

Si le point de vente est déjà en place, l’étude de la zone de chalandise va permettre de déterminer les meilleurs emplacements publicitaires. Il s’agit donc de cerner les zones dans lesquelles vous allez déployer les leviers marketing.

Mode de calcul de la zone de chalandise

Il existe différents points que vous devez prendre en considération dans votre calcul de la zone de chalandise. On parle essentiellement des facteurs de temps et de distance. Ces données sont très utiles : elle permettent de considérer la position du client par rapport à l’emplacement de votre point de vente.

●     La zone de chalandise en fonction du temps d’accès

Pour votre étude du marché, une représentation schématique de cette zone de chalandise reste importante. Tel que nous l’avons déjà mentionné plus haut, elle est à évaluer suivant la distance à parcourir pour arriver à votre boutique.

Pour ce faire, vous allez devoir écarter :

  • La zone isométrique:

Elle permet d’élaborer des courbes isométriques reliant les différents points de même distance que le point de vente. Pour tous les 5 km, 10 km et ainsi de suite.

  • La zone isochronique :

Il vous faudra également déterminer les courbes isochrones qui se feront en fonction du temps qu’il faut pour aller à votre boutique. Pour tous les moins de 10 min en voiture, tous les moins de 5 min à pied, etc.

●     La zone de chalandise suivant le niveau d’attractivité

En plus du temps et de la distance d’accès, il y a également un niveau d’attractivité à analyser. Cette zone de chalandise va donc être divisée en plusieurs sous-zones concentriques suivant ce critère.

Il y aura 3 zones distinctes :

  • Zone primaire: il s’agit des parties à forte attractivité d’où provient une grande partie des clients de votre enceinte.

 

  • Zone secondaire: il est question des parties présentant une attractivité médium. Ce sont les zones où les clients peuvent faire jouer la concurrence et qu’ils peuvent être attirés par votre point de vente tout comme cela peut être le cas pour d’autres boutiques.

 

  • Zone tertiaire: elle concerne les zones où l’attractivité est particulièrement faible.

 

●     La représentation d’une zone de chalandise

Pour représenter une zone de chalandise, on déploie essentiellement une carte routière, et ce, quelle que soit la courbe que vous allez utiliser, isochrones ou isométriques. Il va présenter clairement les zones A (à 2 mn en voiture par exemple), zones B (entre 2 à 5 mn de voiture), zones C (entre 5 à 10 mn de voiture) et ainsi de suite.

●     De nouvelles démarches dans le calcul de la zone de chalandise

Auparavant, le calcul de la zone de la chalandise se faisait sur la collecte des adresses des clients, des prospections en magasin et d’autres indices tels que les cartes de fidélité. Cela prenait beaucoup de temps et demandait un investissement conséquent.

Désormais, il est plus facile de déployer les données de géolocalisation digitales. Les flux piétons sont accessibles et permettent de cerner les déplacements physiques réels de tous vos clients.

L’avantage de ces données actuelles est qu’elles sont fiables. Il n’y a pas de fausses adresses et les données sont récoltées à partir de situations réelles. Elles sont également disponibles en temps réels et sont mises à jour régulièrement. Elles vous donnent ainsi la possibilité d’avoir accès à celles de vos concurrents. Mais également de suivre de près l’évolution de votre zone de chalandise.

Bien définir sa zone de chalandise pour mieux développer son réseau commercial

Une étude de la zone de chalandise est donc primordiale pour assurer la pérennité de votre entreprise et garantir le développement de vos activités. Pour cela, vous devez déterminer plusieurs points.

●     Déterminer au préalable les objectifs de l’étude

Quels sont les objectifs de la détermination de la zone de chalandise ? Telle doit être votre première problématique. Dans ce cas, vous devez vous poser différentes questions telles que :

  • Quels sont vos clients cibles ?
  • Avez-vous des dispositions logistiques facilitant l’accès à votre point de vente ? (Parking, proximité des moyens de transport, etc.),
  • Comment êtes-vous situés par rapport à vos concurrents ?

●     Avoir en main tous les prérequis pour cette étude

Une fois que vous vous êtes posés ces questions, il existe également des prérequis que vous devez définir en amont. Vous devez collecter diverses informations. Il peut s’agir des données démographiques des quartiers ou des villages concernés, du profil des consommateurs, de l’environnement dans lequel est implanté votre point de vente, de l’accès à différentes infrastructures telles que le transport, etc.

Comment exploiter les données de la zone de chalandise ?

Une fois les données résultant du calcul de la zone de chalandise en main, que pouvez-vous faire avec ? Vous pouvez les exploiter avant l’implantation commerciale, mais également après. Vous devez par exemple coupler ces données à des mesures de flux piétons afin d’en tirer le meilleur profit. Toutes ces données vont vous être utiles pour booster votre maillage commercial. Une fois que vous êtes en place, ces données vont également vous permettre d’optimiser les performances de votre emplacement commercial.

 

Ces données vous autorisent entre autres à élaborer des plans de communication. Cela en vue d’optimiser votre visibilité et de vous faire connaître davantage, même des clients potentiels qui peuvent être éloignés de votre zone de chalandise. Elles vous donnent la capacité de mesurer l’impact de vos interventions commerciales, de vos stratégies marketing, etc.

Pour entreprendre le calcul de votre zone de chalandise, vous pouvez désormais faire appel à des experts en la matière. Ils peuvent collecter des données réelles de flux et vous permettre ainsi d’attirer des visiteurs pour atteindre vos objectifs commerciaux et devenir plus visibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *