En 2018, les femmes en France sont toujours payées 26% de moins que les hommes.
Comme si elles arrêtaient tous les jours d’être payées à 15h40.

Rejoignez la grande mobilisation du 8 mars partout en France
pour défendre les droits des femmes.

Le 8 mars, ce n’est pas la journée de LA femme, où nous offrir des fleurs ou des produits de beauté, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. En 2018, la mobilisation est plus que jamais nécessaire face à ceux qui en France, comme aux États Unis, en Russie, en Pologne ou encore en Turquie veulent remettre en cause nos droits et libertés.

En France, les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes et arrêtent chaque jour d’être payées à 15h40. Nous refusons de continuer à travailler gratuitement, d’être enfermées dans les temps partiels, de ne pas avoir de perspective de carrière ou d’être confrontées à des violences sexistes et sexuelles.

Faisons entendre les exigences des femmes qui représentent 52% de la population. Le 8 mars 15h40, toutes et tous en grève!

15h40, pourquoi ?

15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour, sur la base d’une journée standard (9h – 12h30/13h30 – 17h).

Les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes

  • Parce qu’elles sont 30% à travailler à temps partiel

  • Parce qu’elles sont concentrées dans des métiers dévalorisés socialement et financièrement

  • Parce qu’elles n’ont pas de déroulé de carrière

  • Parce qu’elles touchent moins de primes, d’heures supplémentaires

Les inégalités en chiffres

0 %
d’écart salarial moyen
0 %
des entreprises de plus de 50 salarié.es ne respectent pas la loi et n'ont ni accord ni plan d'action sur l'éga pro (source : Direction Générale du Travail, 2016)
0 %
des entreprises ont été sanctionnées (source : Direction Générale du Travail, 2016)
0
tous les 3 jours une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint
0 %
La retraite des femmes est inférieure de 40% à celle des hommes
0 %
des parlementaires sont des femmes
0 %
de femmes dans la population
0 %
des salarié.es à temps partiel sont des femmes
0 %
des tâches ménagères réalisées par les femmes (enquête INSEE Emplois du temps 2009-2010)
0 %
seulement des métiers sont mixtes
0
viols ou tentatives de viol/jour (Enquête Virage 2016, INED)

Un appel de syndicats, associations féministes, ONG et organisations de jeunesse

Syndicats
CGT, FSU, Solidaires

Associations féministes
Alerta Feminista, Alliance des Femmes pour la Démocratie, Association Nationale des Études Féministes, Bonjour Solidarity, Collectif Libertaire Anti-Sexiste, Collectif 52, Collectif Georgette Sand, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif Tenon, Conseil National des Femmes Françaises, Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et la Contraception, Fédération Nationale des Femmes Africaines de France et d’Europe, Femen, Femmes libres Radio Libertaire, Femmes pour le dire femmes pour agir, Femmes Solidaires, Féministes plurielles, Femmes Egalité, Femmes ici et ailleurs, Femmes Migrantes Debout, La Brigade antisexiste, Les effronté-e-s, Les Glorieuses, Ligue des Femmes Iraniennes pour la démocratie, Maison des Femmes de Paris, Maison des femmes Thérèse Clerc, Marche Mondiale des Femmes, Nuits Féministes, Osez Le Féminisme, Paye ta Shnek, Les Chiennes de Garde, Le Mouvement des Femmes Kurdes en Europe, Le Planning Familial, Rajfire, Une Femme Un Toit, Réseau Féministe Rupture, SKB.

Organisations de jeunesse et ONG
ATTAC France, LDH, LMDE, MJCF, Mouvement de la Paix,   Peuples Solidaires-Action Aid, MNCP, UNEF, UNL